Rechercher

La crise nécessite une prise de conscience

Mis à jour : avr. 16


Ça y est.


Depuis des années, les gens parlent et écrivent sur la transition vers une nouvelle ère sur terre. Ce serait en 2000, mais il est ensuite passé à 2012. Pas de grands changements pour la plupart des gens. Mais ceux qui voulaient voir les ont vus. Le climat envoie des signaux depuis des décennies et montre que la durabilité de notre mode de vie est limitée. Bien sûr, il y a des gens sur cette planète qui sentent les conséquences déjà bien fort, mais cela n'affecte pas la grande majorité de la population. C'était toujours un spectacle loin-de-mon-lit. Notre mode de vie ne fonctionne plus.

C'est simple.

Nous avons ignoré les signaux, consciemment ou inconsciemment, et nous en payons maintenant le prix. Nous avons développé un mode de vie qui épuise non seulement la Terre, mais aussi le corps humain. Nous sommes devenus extrêmement faibles en tant que race. Chaque animal qui naît peut survivre dans son biotope et sait quoi faire et manger pour être en parfait état. Regardez-nous.

Quelles créatures impuissantes nous sommes devenues, si dépendantes, faibles et vulnérables. Si vous regardez quels outils on a besoin au cours d'une vie humaine, juste pour pouvoir vivre une vie de base, eh bien, ... il n'y a pas d'autre option que cela finisse un jour à mon avis.

Et nous sommes maintenant confronté avec une crise virale mondiale comme celle-ci. Ce sont les conséquences de l'héritage humain. Nous pouvons l'ignorer de moins en moins, car les effets entrent dans nos salons. L'impact est plus concret, le nombre de décès augmente rapidement.

Alors que tout le monde espérait il y a quelques semaines que nous pourrions bientôt reprendre la vie comme avant, nous devons maintenant conclure que cela n'est pas le cas. Ce virus est que le début d'une période de grands défis.

C'est la pression de la période de transition entre deux époques. Vous pouvez le comparer avec un processus de naissance. On le vit comme la fin de notre existence. La pression et les douleurs pendant ce processus de naissance sont énormes et c'est une bataille de vie et de mort. Nous devons lutter, tamponner, crier, pour sortir. Nous ne savons pas ce qui nous attend dehors.


Ces signes sont typiques pour une transformation.


Tout le vieux s'effondre pour faire place à quelque chose de nouveau. La chose difficile pour nous en tant qu'être rationnel est que nous ne savons pas ce que sera le nouveau, tout comme le fœtus ne peut pas imaginer le monde extérieur. Dans le monde entier, nous sommes maintenant dans un tel processus de transformation et ça éveille en nous les peurs les plus existentielles. Des bulles de panique irrationnelles remontent. Nos thèmes karmiques profonds sont activés. Nous entrons maintenant dans une période où les masques commencent à tomber. Les systèmes de camouflage sont épuisés. Ce que nous avons pu supprimer pendant de nombreuses années est de plus en plus activé. Certaines personnes sont déjà dans ce processus parce qu'elles ont elles-mêmes été affectées par le virus, ou parce qu'elles ont perdu leur boulot ou peut-être parce qu'un ami est décédé. Chacun recevra ses activateurs spécifiques pour les thèmes douloureux. D'autres espèrent de tenir le coup pendant un certain temps ou se sentent invincibles.


Mais ce n'est qu'un début!


Les transformations se manifestent toujours dans des cycles de pression.

Vous pouvez le comparer aux contractions à la naissance. C'est calme pendant un moment, puis il y a une autre vague de pression énorme où nous pensons que c'est fini avec nous.

Beaucoup de gens vivent cette crise corona comme la première contraction, comme une vague qui les engloutit. Les visions futures s'effondrent lentement. Du court au long terme, du mariage prévu à la carrière professionnelle qui tombe à l'eau. Soudain, nous ne savons pas ce que l'avenir va nous amener. Nous avons vécu dans l'illusion pendant si longtemps que nous pouvions tout soumettre au contrôle humaine. Et apparemment, nous perdons du terrain. Lentement mais sûrement.

Une réponse logique est d'intensifier le combat. C'est un mécanisme de survie. Nous luttons contre le virus, contre les défis, contre les maladies, ...

Si nous jetons un regard sur le passé, nous voyons que cela prend beaucoup d'énergie et nous recevons généralement un coup plus lourd quelques années plus tard.

Nous pensions que nous pouvions gérer n'importe quelle maladie avec notre médecine moderne. Une lute qui dure depuis des siècles. La bataille devient de plus en plus amère.

C'est la même chose avec nos propres blessures karmiques qui sont déclenchées par des moments de crise comme ceux-ci. Nous sommes habitués à les camoufler ou à les combattre, mais la bataille devient un peu plus amère.

Par exemple, de nombreuses personnes ont aujourd'hui besoin d'augmenter la dose de tranquillisants ou d'antidépresseurs. Ils souffraient déjà de dépression, et cette crise ne fait que pousser encore plus fort le point douloureux. Et chacun a ses propres trucs apaisants (nourriture, cigarettes, alcool, réseaux sociaux, ...)

Jusqu'à quand?!

Jusqu'à quelle dose continuons-nous? Où est le point que nous disons stop? Ou où notre corps dira stop.

Exactement comme la terre le dit maintenant.

"Cela s'améliorera probablement", ou "cela prendra notre temps."

Mais non.


Nous devrons le confronter à un moment donné.


Et c'est un luxe de pouvoir choisir soi-même ce moment. Plus nous attendons, plus le choix devient limité. En dehors de nous, nous le voyons déjà clairement. Nous n'avons pas arrêté de polluer la terre quand nous avions encore le choix. Et regardez maintenant! Dans le monde entier, la pollution s'arrête en quelques semaines et la terre respire à nouveau. Les objectifs climatiques impossibles pendant des années se réalisent dans quelques jours.

De la même manière en nous-mêmes.

Sur le plan physique, par exemple, vous pouvez attendre de commencer à manger sainement jusqu'à ce que vous tombiez gravement malade, s'il n'est pas trop tard. Ou vous commencez plus tôt.

Sur le plan spirituel-énergétique, c'est aussi la même chose: soit nous glissons nos fers chauds karmiques devant nous jusqu'à ce que nous nous soyons complètement coincés, soit nous travaillons déjà sur notre conscience auparavant. Nous recevrons suffisamment de signaux. C'est notre choix de les ignorer ou de les accueillir, mais la pression augmente et les conséquences généralement aussi.

La crise actuelle accélère notre développement personnel.

C'est une occasion unique de nous libérer des charges karmiques. Nos thèmes personnels, mais aussi les thèmes karmiques des nations et de l'humanité dans son ensemble.

Si nous regardons les défis de cette manière, nous ne sommes plus des victimes impuissantes. Nous nous concentrons sur les opportunités que cette crise offre. Opportunités de grandir en tant que personne et en tant qu'humanité.

Dans mon livre "l'Alchimie de l'âme", je décris plus en détail nos réflexes logiques en temps de crise et pourquoi ils ne fonctionnent pas. Vous trouverez également les «choses à faire et à ne pas faire» pour les processus de transformation.


J'espère qu'ils puissent donner des conseils et du soutien en ces temps difficiles.


Sachez que vous n'êtes pas seul!



10 vues

             Alchemy of Sparks

 International center for karmic transformations

  Tel: 0032 474 32 89 40             contact@alchemyofsparks.center